L'approche par les risques : 101 cas pour comprendre

Le département formation de la CNCC vous présente sa formation en liaison avec le commissariat aux comptes sur le thème suivant : L'approche par les risques : 101 cas pour comprendre

Testez vos connaissances en répondant aux 15 questions suivantes

Il existe une Note d’Information sur l’approche par les risques

La démarche d’audit du CAC repose sur la recherche d’anomalies significatives

Le « full audit » est en général l’approche d’audit la plus efficace dans une petite entité

Si le contrôle interne est efficace sur un sujet donné, le niveau de risque d’anomalies significatives est plus faible que le niveau du risque inhérent

L’existence de risques diffus se traduit par un renforcement des contrôles de substance

Un compte non significatif supporte un risque d’anomalies significatives nul ou manifestement insignifiant

Pour tous les comptes significatifs, le CAC doit estimer le niveau du risque inhérent pesant sur les 13 assertions concernant les flux, les soldes, la présentation et les informations de l’annexe

Lorsque des contrôles de l’entité pertinents pour l’audit existent, la NEP 330 impose au CAC de les analyser et les tester, pour s’appuyer dessus et alleger ses contrôles de substance

L’établissement par le comptable d’un état de rapprochement bancaire en fin de mois et l’analyse de son dénouement sur le mois suivant est toujours un élément de contrôle interne pertinent pour l’audit

Il existe toujours une présomption de risque d’anomalies significatives résultant de fraude dans la comptabilisation des produits

Le fait qu’une entreprise importe des marchandises de Chine plutôt que d’un marché local, n’a pas d’incidence en termes de risques inhérents

Tous les risques inhérents élevés requierent une démarche d’audit particulière

Il n’existe pas procédure d’audit réellement efficace pour répondre au risque d’anomalies significatives résultant de fraude, dans le cas où le comptable dispose sans contrôle des moyens de paiement de l’entité

Lorsqu’il connait bien l’entité, le commissaire aux comptes peut utiliser un programme de travail standard

Quelle que soit la taille de l’entité auditée, le lien existant entre les risques d’anomalies significatives identifiés et les procédures d’audit mises en œuvre pour y répondre, doit être formalisé dans le dossier du CAC